CHAMPIONNAT DU MONDE A MOSCOU

Publié le par Quetard Nicolas

fab5753790 

 

La Chine, super – puissance mondiale pongiste, vise, avec l’aide de 2 papillons, la défense de son titre lors des championnats du monde par équipes qui débuteront le 23 Mai à Moscou. Chez les Dames, c’est surtout le savoir-faire de la N°1 mondiale Liu Shiwen qui doit établir la base  pour une nouvelle médaille d’or ; chez les Messieurs, l’entraîneur en chef Liu Guoliang tient en haute estime la sûreté et la constance de Zhang Jike qui a eu la préférence au détriment du champion olympique Ma Lin.

La position de favori de la Chine est totale aussi bien chez les Messieurs que chez les Dames – il n’y a que le nom de l‘adversaire qui change à chaque tour et, dans la foulée mais de façon marginale, les pronostics des bookmakers. Dans la course au métal précieux, il faut citer surtout la Corée du Sud, l’Allemagne, Hongkong et le Japon comme outsiders ; chez les Dames, Singapour, la Corée du Sud, le Japon, Hongkong et Taiwan sont les mieux placées pour se disputer l’argent et le bronze derrière la Chine. La Corée du Nord a également inscrit deux équipes, qu’aucun adversaire ne pourra se permettre de négliger. Mais par manque d’expérience des joutes au niveau international, il est peu probable qu’elles parviennent à se mêler à la lutte pour une place sur le podium.

 

L’Allemagne et le Japon s’affrontent en poule

 

Le tirage au sort du 29 Avril à Moscou a procuré des poules plutôt intéressantes pour les outsiders de la Chine. C’est ainsi que pas moins de 3 nations ambitieuses se disputeront place 2 et 3 dans la Poule A Messieurs : l’équipe Butterfly très motivée du pays hôte, sous la direction du directeur sportif Mario Amizic et alignant le médaillé de bronze du championnat d’Europe Fedor Kuzmin et Alexander Shibaev, la Grèce qui alignera les papillons Kalinikos Kreanga et Panagiotis Gionis ainsi que la France avec les mousquetaires Butterfly Christophe Legout et Adrien Mattenet. Mais les adversaires de poule de la Chine ne sont pas à compter parmi les favoris pour une place sur le podium.

 

Dans le groupe B, la Corée du Sud, finaliste en 2006 et 2008, est le favori N°1 pour la victoire de poule avec son quatuor Butterfly Joo Se Yuk, Oh Sang Eun, Seo Hyun et Kim Min Seok. Taiwan peut nourrir de bons espoirs de terminer 2ème avec ses routiniers Chuang Chih –Yuan, Wu Chih-Chi et Chen Chien-An, alors que la République Tchèque et la Roumanie avec leurs N°1 respectifs, Petr Korbel et Adrian Crisan, attaqueront le tournoi avec la perspective de décrocher la 3ème place.

 

Dans le groupe C, le combat s’annonce nettement plus incertain. L’Allemagne, avec Bastian Steger et le N° 5 mondial Timo Boll épargné cette fois par les blessures, devra écarter une forte équipe du Japon, 3ème de cette compétition en 2008, pour obtenir la victoire de poule, le sésame pour l’accession directe en ¼ de finale, alors que de périlleux obstacles attendent en 1/8 les 2ème et 3ème de poule. Dans ce groupe C, l’Allemagne et le Japon, qui alignera un quatuor composé exclusivement de papillons avec Jun Mizutani, Kaii Yoshida, Seiya Kishikawa et Kenda Matsudaira, devront d’abord écarter un adversaire de taille, le vice-champion d’Europe Danemark (avec le champion d’Europe Michael Maze). Pour la Croatie, emmenée cette fois par Andrej Gacina et non plus par le mythique Zoran Primorac qui a évolué au niveau mondial pendant plus de 2 décennies, les chances sont moindres. Timo Boll,N° 1 européen, s’est fixé comme objectif, après l’argent olympique, d’agrandir la collection de médailles de l’Allemagne : « Après mon absence il y a 2 ans à Guangzhou sur blessure, nous voulons, comme en 2004 à Doha et 2006 à Brême, une place sur le Podium. Il va falloir s’employer à fond contre les fortes équipes asiatiques mais j’espère que nous atteindrons les ¼  et que nous pourrons jouer pour une médaille. Nous avons une bonne équipe homogène et nous sommes bien préparés pour ce tournoi. »

 

Le groupe D est de loin le plus équilibré. La sélection de Hongkong, emmenée par les vedettes Butterfly Cheung Yuk et Jiang Tianyi, parait légèrement favorite et devrait en fin de compte se retrouver tout devant, mais au vu des adversaires de poule (Autriche, Portugal, Singapour, Corée du Nord et Biélorussie), un pronostic semble presque impossible, surtout en ce qui concerne les places 2 et 3. L’ex-champion du monde Werner Schlager aimerait bien s’approcher des médailles : «  Il n’y a que la Chine qui soit le favori incontesté. Tout est possible derrière. Il y aura sûrement l’une ou l’autre surprise à Moscou. »

 

Les Dames Européennes espèrent une chance d’outsider

 

Alors que chez les Messieurs, l’Europe peut entretenir des espoirs fondés d’obtenir une médaille, de telles pensées sont exclues chez les Dames. Qu’une délégation européenne arrive jusqu’en ½ finale, à l’instar de la sensation crée par la Biélorussie en 2006 avec le papillon Viktoria Pavlovich, ne reflèterait pas réellement le rapport de force par rapport aux favorites asiatiques.

 

La Chine, champion en titre et qui n’a laissé échapper ce titre qu’une seule fois en 36 ans – en 1991 précisément, contre une équipe unifié de la Corée du Nord et de la Corée du Sud -, devrait vraisemblablement se promener dans le groupe A contre des adversaires exclusivement européennes. Les meilleures chances pour les places 2 et 3 sont à mettre au compte de l’Autriche, de la Pologne finaliste européenne avec Natalia Partyka, de l’Italie avec Nikoleta Stefanova et Wenling Tan-Monfardini ainsi que de la Croatie avec Tamara Boros, Andrea Bakula et Mirela Durak. Médaillée d’argent des JO et des Championnats du monde avec les partenaires Butterfly Yu Meng Yu et Sun Bei Bei, Singapour n’aura pas une tâche plus difficile dans le groupe B où 4 équipes européennes pourront espérer décrocher un billet pour les 1/8 : le champion d’Europe Pays-Bas, l’Allemagne, la Tchéquie (avec Iveta Vacenovska) et l’Espagne (Galia Dvorak, Sara Ramirez, Shen Yanfei).

 

Dans le groupe C, ce ne sont pas moins que 3 équipes asiatiques – la Corée du Sud (Dang Ye Seo), Hongkong (Jiang Huajun et Tie Yana) et la Corée du Nord qui se dresseront sur la route de la Hongrie, de la France et de l’Ukraine. La seule équipe qui semble pouvoir nourrir quelques ambitions pour la 3ème place est la Hongrie emmenée par Krisztina Toth. Beaucoup plus indécis sera par contre le combat en poule D. Favori du groupe et pour une médaille, le Japon, emmené par Ai Fukuhara avec les 2 papillons Sayaka Hirano et Hiroki Fujii, devra s’attendre à une résistance acharnée non seulement de Taiwan, mais également de la Roumanie avec Daniela Dodean, de la Biélorussie, ex 3ème du championnat du monde et emmenée par les jumelles Pavlovich et du pays hôte la Russie qui compte avec Irina Kotikhina, Yana Noskova et Polina Mikhaylova 3 joueuses Butterfly dans ses rangs.

 

24 équipes au départ en Dames et en Messieurs

 

Comme à Guangzhou en Chine du Sud il y a 2 ans, ce sont 24 équipes respectivement chez les Dames et chez les Messieurs qui se disputeront les médailles à Moscou. Les équipes, constituées au maximum de 5 joueurs titulaires, sont réparties par tirage au sort en 4 groupes de 6 et les poules se disputeront selon le système «  chacun contre chacun ». Une nation doit au moins terminer 3ème de poule pour espérer rester dans la course aux médailles, dont la suite se jouera selon le système K-O. Les 4 vainqueurs de groupe vont directement en ¼ de finale, 2ème et 3ème de groupe disputent une partie de plus et commencent en 1/8 de finale. Les équipes 4ème, 5ème et 6ème de groupe joueront pour les places 13 à 24.

 

Le tirage au sort de la Championship Division

Messieurs

 

Groupe A : Chine, Russie, Grèce, France, Pologne, Italie

Groupe B : Corée du Sud, Suède, Taiwan, République Tchèque, Roumanie, Ukraine

Groupe C : Allemagne, Japon, Croatie, Danemark, Espagne, Hongrie

Groupe D : Hongkong, Autriche, Portugal, Singapour, Corée du Nord, Biélorussie

 

Dames

 

Groupe A : Chine, Autriche, Pologne, Italie, Croatie, Angleterre

Groupe B : Singapour, Allemagne, Pays-Bas, Espagne, République Tchèque, USA

Groupe C : Corée du Sud, Hongkong, Hongrie, France, Ukraine, Corée du Nord

Groupe D : Japon, Roumanie, Taiwan, Biélorussie, Russie, République Slovaque

Publié dans Ping Divers

Commenter cet article